Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: NOTIONS DE BASE SUR LE FONCTIONNEMENT DE L'ORDINATEUR ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> ~~ semestre 1~~ -> l'architecture des ordinateurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lotfi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 12
Masculin
Point(s): 49
Moyenne de points: 4,08

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 15:29 (2011)    Sujet du message: NOTIONS DE BASE SUR LE FONCTIONNEMENT DE L'ORDINATEUR Répondre en citant

  
I. L’ARITHMETIQUE SIGNEE 

    On appelle arithmétique non signée l’arithmétique dans laquelle tous les entiers sont positifs. En arithmétique signée au contraire, les nombres peuvent être soit positifs, soit 
négatifs. Un nombre signé n’est donc pas forcément négatif. 
Les données informatiques se présentent sous la forme d’une succession de chiffres binaires, les bits. Nous supposerons que les systèmes de numération binaire et hexadécimal vous sont 
déjà familiers. Il est en revanche fort possible que vous ne connaissiez pas la façon dont un ordinateur représente les nombres négatifs. Il existe deux conventions : la notation en signe et valeur absolue et la notation en complément à 2. 
La première est extrêmement simple : le premier bit représente le signe, et les autres bits la valeur absolue du nombre. Le bit de signe vaut 1 si le nombre est strictement négatif, 0 sinon. 
Par exemple, le nombre (–14) codé sur 8 bits s’écrit ainsi : 
10001110 
Cette convention n’est quasiment jamais utilisée en informatique. On lui préfère la représentation en complément à 2 dont le principe est le suivant : 
- les nombres positifs sont codés de la même façon qu’en convention « signe et valeur absolue ».
- les nombres négatifs sont obtenus en inversant tous les bits, puis en ajoutant 1. 
 
Exemple : le nombre 14 codé sur 8 bits est représenté ainsi : 
00001110 
et (–14) ainsi : 
􀁷inversion des bits : 11110001 
􀁷ajout d’une unité : 11110010 
􀁷résultat : 11110010 
Remarque : le résultat intermédiaire, 11110001, est appelé « complément à 1 ». 
Vous allez immédiatement comprendre l’avantage de cette représentation. Faisons la somme de 14 et de (–14), de la même façon que s’il s’agissait d’entiers positifs : 
00001110 + 11110010 = 100000000 
Le résultat étant codé sur 8 bits, le 1 situé à gauche n’est pas pris en compte. On obtient donc 
14 + (-14) = 0. 
L’intérêt évident est que la différence de deux nombres peut se calculer avec le même algorithme que leur somme. Il suffit de transformer au préalable le nombre retranché en son opposé. Cette conversion est très simple et très rapide. 
Au contraire, en représentation « signe et valeur absolue », on aurait eu besoin de nombreux algorithmes, car plusieurs cas se présentent. 
Remarque : la représentation en complément à 2 revient en fait à écrire (-1) comme ceci : 
11111111 
(-2) comme cela : 
11111110 
(-3) comme cela : 
11111101 
etc… 
   Il y a ainsi une symétrie entre les nombres positifs et les nombres négatifs. Il en résulte que le bit le plus à gauche représente le signe, de la même façon qu’en notation « signe et valeur absolue ». Avant tout calcul, nous pouvons donc affirmer que le nombre 10010101 est négatif. 

_________________
L"""O"""T"""F"""I


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 15:29 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> ~~ semestre 1~~ -> l'architecture des ordinateurs Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com